Eglise Saint-Lambert - Barbençon

rue de l'Eglise
6500 Barbençon

Eglise Saint-Lambert - Barbençon

rue de l'Eglise 6500 Barbençon

Dès le 12e siècle, la Seigneurie de Barbençon comprend, outre le chef-lieu, les villages de Boussu-lez-Walcourt, Erpion, Renlies et Vergnies, et le Seigneur est l’un des douze pairs du Hainaut ; c’est vers ce moment que commence sans doute la construction de la forteresse, agrandie au cours des siècles.

Aux environs de 1600, Barbençon est une localité importante, comme en témoignent trois gouaches des « Albums de Croÿ », dont deux représentent la forteresse, de dimensions fort impressionnantes, tandis que la troisième montre la localité avec déjà une partie de l’église actuelle : la nef de style gothique et la tour, modifiée par la suite.

L’essor de Barbençon se poursuit au cours du 17e siècle ; il résulte de la présence de plusieurs industries : une verrerie, des forges, et plus tard des carrières de marbre et des ateliers de marbrerie ; en 1614, la Seigneurie est érigée en Principauté par les Archiducs Albert et Isabelle ; en 1678, en pleine période d’apogée, la Principauté de Barbençon est cédée à la France ; c’est en 1815 qu’elle revient aux Pays-Bas, et donc à la future Belgique.

Au 19e siècle, le déclin des activités industrielles entraîne la transformation progressive de Barbençon en village rural, accueillant depuis le milieu du 20e siècle un nouvel habitat résidentiel dans l’ancien domaine du château.

C’est au cours de la période faste de Barbençon que l’église gothique édifiée à la fin du 16e siècle a été complétée par étapes ; dans les années 1660, la nef subit des modifications importantes, notamment la « modernisation » en arc surbaissé des fenêtres des bas-côtés ; au début du 18e siècle, l’église prend l’aspect monumental qu’on lui connaît aujourd’hui par la construction du transept et du chœur de style classique, et par le haussement de la tour.

En dépit des apports architecturaux successifs, l’église présente une grande harmonie d’ensemble ; les témoignages du riche passé de Barbençon, dont beaucoup datent du 18e siècle, sont nombreux dans l’église : citons le maître-autel et les autels latéraux, une dizaine de monuments votifs ou funéraires en marbre, les lambris en chêne, de nombreuses dalles funéraires.

Classée, l’église a fait l’objet d’une importante restauration entre 1967 et 1975. Outre l’utilisation pour la liturgie, elle accueille fréquemment des événements culturels, spécialement des concerts.


A cet endroit :

Ensemble Vocal de l'Abbaye de la Cambre