Église Saint-Lambert - Barbençon

Rue de l'Église
6500 Barbençon

Église Saint-Lambert - Barbençon

Rue de l'Église - 6500 Barbençon

Sur la commune de Beaumont, au fin fond du Hainaut, à la frontière française, le village de Barbençon surprend par son architecture.

Dès le XIIe siècle, la Seigneurie de Barbençon comprenait, outre le chef-lieu, les villages de Boussu-lez-Walcourt, Erpion, Renlies et Vergnies, et le Seigneur était l’un des douze pairs du Hainaut. C’est à cette époque que commence sans doute la construction de la forteresse, agrandie au cours des siècles. Vers 1600, Barbençon était une localité importante du Hainaut. Une des trois gouaches la représentant dans les Albums de Croÿ montre la localité avec une partie de l’église actuelle : on y voit la nef de style gothique et la tour.

L’essor des lieux se poursuit au cours du XVIIe siècle. Il résulte de la présence de plusieurs industries : une verrerie, des forges ainsi que , plus tard, des carrières de marbre et des ateliers de marbrerie. En 1614, la Seigneurie est érigée en principauté par les Archiducs Albert et Isabelle. En 1678, la riche principauté de Barbençon est cédée à la France. C’est en 1815 qu’elle revient aux Pays-Bas, et donc à la future Belgique.

Au XIXe siècle, le déclin des activités industrielles entraîne la transformation progressive de Barbençon en village rural, accueillant un nouvel habitat résidentiel depuis le milieu du XXe siècle dans l’ancien domaine du château. Barbençon est aujourd’hui un des “Plus Beaux Villages de Wallonie”.

En dépit des constructions successives, l’église présente une grande harmonie d’ensemble. L’édifice calcaire de grand appareil, sur un soubassement chanfreiné, présente en façade une tour-porche gothique.

C’est au cours de la période faste de Barbençon, du XVIe au XVIIIe siècle que l’édifice a été complété par étapes. Repérez d’ailleurs la porte sud datant de 1666, joliment travaillée. Sous un arc en accolade ourlé d’une archivolte retournée, ponctué d’un fleuron, l’ébrasement de la porte est construit en gorge entre deux tores. Un remarquable panneau sculpté avec les armes et la devise des seigneurs locaux domine la porte.

À l’origine, l’église gothique comprend une nef de quatre travées. La tour se dresse en 1589 scandée de vigoureux cordons-larmiers la divisant en cinq registres.

Dans les années 1660, la nef subit des modifications importantes, notamment la « modernisation » en arc surbaissé des fenêtres des bas-côtés. Au début du XVIIIe siècle, l’église revêt l’aspect monumental qu’on lui connaît aujourd’hui par la construction du transept et du chœur de style classique, et par le rehaussement et le remaniement de la tour en 1720.

L’église a fait l’objet d’une importante restauration entre 1967 et 1975 sous la conduite de l’architecte S. Brigode : à cette occasion, les voûtes néo-gothiques de la nef centrale sont détruites au profit d'une reconstitution des berceaux lambrissés qui est, selon l’histoire de l’art, une caractéristique des églises ordinaires du Hainaut. Cette couverture ressemble à une carène de bateau renversée. La structure est longitudinale dans la nef, et perpendiculaire sur les collatéraux. Les arcs-boutants, signes gothiques reconnus, sont donc ici superflus vu la légèreté de la couverture exerçant peu de poussées latérales.

Les témoignages du riche passé de Barbençon, en particulier du XVIIIe siècle, sont nombreux dans l’église: citons le maître-autel en bois marbré, une dizaine de monuments votifs ou funéraires en marbre, les lambris en chêne, de nombreuses dalles funéraires.

Le site web www.plusbeauxvillagesdewallonie.be vous propose une présentation plus précise et plus complète du village.

Julien Bohet, avec l’assistance technique du Service du Patrimoine culturel de la Province de Namur.

Recevoir le programme du festival