Citadelle de Dinant

Place Reine Astrid 3
5500 Dinant

Citadelle de Dinant

Place Reine Astrid 3 5500 Dinant

Il est de coutume de penser que c'est au IVe siècle que Julien, élevé par Constance II à la dignité de César, édifia un castellum qui, en 588, fut cédée par l'Evêque Monulphe, à l'église de Tongres. Nithard, Evêque de Liège, construisit en 1051, une chapelle et un château fort qu'il donna à bail à l'Evêque Théoduin Henri IV, de la maison de Franconie, en 1071 (?).

Le sac de Dinant en 1466 par les troupes de Charles le Téméraire n'épargna pas les édifices. Ce fut Erard de la Marck qui leur donna un cachet plus imposant en 1523, en y adjoignant donjon et demi-tours rondes, de telle sorte qu'un demi milliers de soldats puissent y trouver logis. 

Reconstruction de la citadelle entre 1484 et 1486. 

1554 : c'est la prise de la ville de Dinant par les troupes françaises, ainsi que de la ville de Bouvignes ; ces invasions nécessiteront, en 1571, de nombreuses réparations au château, sur l'ordre de l'Evêque de Liège.

A la fin du XVII siècle, la citadelle est à nouveau occupée par les Français qui, avant de la quitter en 1703, la feront miner ainsi que plusieurs ouvrages de défense des alentours.

L'aspect actuel du monument date de 1818 à 1821, lors de l'occupation hollandaise. En 1878, le 11 novembre exactement, la citadelle est vendue. Malheureusement, alors que rien ne la destinait plus à un rôle militaire, elle sera de nouveau occupée en 1914 ; le 15 août, un régiment d'infanterie français occupe les fortifications. S'engagent alors un corps à corps sans merci entre lui et des chasseurs saxons de la garde. Le combat durera de 5 heures du matin à midi. Les soldats français, pensant trouver refuge dans la galerie de la citadelle, s'aperçoivent - mais trop tard - que le chemin est sans issue : 58 soldats français et 12 combattants allemand y perdront la vie.

Le 23 août 1914, 674 personnes : hommes, femmes et enfants de tous âges seront fusillés par l'ennemi ; la ville n'est que ruines, feu et sang. Les combats seront heureusement moins sanglants en 1944 ; le 7 septembre, la place forte est libérée par l'armée américaine.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la citadelle compte par milliers ses visiteurs belges et étrangers venus y relire une page de notre histoire locale.

A cet endroit :

Sisters in Crime