Basilique de Walcourt

place de l'Hôtel de Ville
5650 Walcourt

Basilique de Walcourt

place de l'Hôtel de Ville 5650 Walcourt

Walcourt, charmante petite cité perchée sur un promontoire rocheux au confluent de l’Eau d’Heure et de l’Eau d’Yves, entourée de murailles et de tours de défense, constituait un maillon d’importance pour surveiller la frontière sud du comté de Namur. Les puissants seigneurs de Walcourt tenaient leur fief des comtes de Namur, desquels ils sont les alliés.

La tradition rapporte que Eucher, Valère et Materne, qui faisaient partie des compagnons de l’Apôtre saint Pierre, sont venus jusque dans nos régions répandre l’Evangile du Christ. Depuis Trêves, en passant par Strasbourg, Maastricht, Huy, Namur, Dinant, Ciney, Hastière… saint Materne arriva à Walcourt où il consacra une chapelle à la Vierge Marie, en y plaçant une statue de Notre-Dame réalisée de sa main d’après les souvenirs qu’il avait gardés de sa rencontre avec la Mère de Jésus.

Qu’est devenue cette statue ? Nul ne le sait… Les affres du temps, ou d’autres circonstances, en ont-elles eu raison ? Toujours est-il que l’actuelle statue de Notre-Dame est datée d’un peu avant l’an mille, ce qui n’est pas si mal, au regard des siècles qui s’écoulent ! Taillée dans un bois de tilleul, elle est recouverte et protégée par des plaques et un masque d’argent.

Une charte du 1er juin 1026 fait état de donations généreuses du Seigneur Oduin de Walcourt et de son épouse à l’église Notre-Dame, nouvellement construite et consacrée par l’évêque de Liège, Réginard, qui prend rang de collégiale.

En 1228, un incendie ravage Walcourt et sa collégiale. La statue de Notre-Dame s’éleva des flammes et alla se poser sur un arbre, situé dans le bas de la ville, au lieu-dit le ‟Jardinet”. La population se rendit sur place, et malgré toutes les tentatives, la statue refusa de bouger. Thierry, seigneur de Walcourt et comte de Rochefort, veut s’approcher à son tour, mais son cheval recule à chaque fois. Il descend alors de son cheval, se met à genoux, et formule le vœu de fonder là un monastère et de rebâtir la collégiale. La statue de Notre-Dame quitte l’arbre et vient dans ses bras. En mémoire de cet événement merveilleux, et des nombreuses protections accordées par Notre-Dame au long des âges, un Grand Tour de Walcourt a lieu chaque année, où la Marche militaire Notre-Dame, les autorités et les pèlerins, processionnent avec la statue de Notre-Dame pour demander à la Vierge Marie de continuer de ceinturer de sa protection tous ceux qui se tournent vers elle.

Conformément au vœu du seigneur Thierry, le sanctuaire fut reconstruit entre 1230 et 1280, dans le style gothique du moment, lui offrant une ampleur et une élévation propres à accueillir les pèlerins et visiteurs. De nombreux ex-voto témoignent de la ferveur qui entoure Notre-Dame, au point même que l’empereur Charles Quint, lors d’une de ses visites, offrit le magnifique jubé sous lequel se produit notre orchestre. Edifié en 1531 dans le style gothique flamboyant, il présente un foisonnement de statues de saints enchâssées dans une dentelle de pierre. On raconte aussi que l’empereur eut ici quelques mésaventures pour pouvoir se désaltérer d’un pot de bière fraîche… la fontaine devant la basilique rappelle ces péripéties !

Viennent s’ajouter à cela et embellir le sanctuaire d’autres éléments de décors comme la tour tabernacle de même facture que le jubé, des stalles en bois du début du XVIème siècle aux miséricordes hardiment sculptées, et des pièces d’orfèvrerie du XIIIème siècle, attribuées à Hugo d’Oignies, originaire de Walcourt, et à son atelier d’art.

Elevé au rang de ‟basilique mineure” en 1950, le sanctuaire continue sa mission d’accueil aujourd’hui, et pour longtemps encore, nous l’espérons.

Jean Tornafol, curé-doyen


A cet endroit :

Les Pastoureaux